La revue parue en 2018

Éditorial

Ce nouveau numéro d'Histoire et Patrimoine au Pays d'Ancenis aborde des thématiques qui devraient permettre à chacun de trouver des informations sur ses sujets de prédilection et d'en découvrir d'autres.

L'article sur le château de Vieille Cour que ses actuels propriétaires entretiennent avec passion nous révèle un pan de l'histoire d'Oudon au Moyen Âge et les questions qui restent posées attisent notre curiosité.

La surprenante découverte de gravures rupestres, dans le nord de notre région, nous ouvre à des pratiques ancestrales difficilement datables. Les croix qui jalonnent nos chemins rappellent un ancien pèlerinage dont les routes traversaient la région. Avec l’évocation du parcours peu banal d'un curé vendéen natif d'Ancenis, ce sont autant de thèmes qui nous permettent de remonter le temps.

Le souvenir des innovations introduites dans la vie paysanne par l'entreprise Braud au début du xxe siècle et l'histoire de trois générations d'artisans cordonniers soulignent l'importance de la transmission dans l'évolution des structures de la vie économique.

Enfin, la série, commencée en 2014, d'articles consacrés à la Grande Guerre se clôt, au moins pour un temps, par un dossier sur les monuments érigés en souvenir des soldats morts au cours de ce long conflit. Si les premiers hommages furent rendus par les paroisses, les communes n'attendirent pas les subventions instituées par des lois de 1919 et 1920 pour honorer leurs nombreux « enfants » disparus. En cette dernière année de commémoration de la Première Guerre mondiale, ces monuments du souvenir gardent une fonction capitale, celle de souligner combien la paix est un bien précieux à défendre.

Les brèves apportent pour terminer une touche plus ludique, tout en rappelant à notre mémoire quelques événements, personnages ou inventions.

À travers la variété des sujets abordés, notre souhait est toujours que chaque lecteur éprouve autant de plaisir à lire ces textes que les auteurs en ont eu à mener et présenter leurs recherches et trouve quelques réponses à ses questions. Et peut-être de nouvelles interrogations surgiront-elles, qui, avec les remarques qui nous seront faites, pourront alimenter de futurs articles ? Notre but sera alors atteint.